RAS LA TOQUE DES DECIBELS AU RESTO

Au restaurant, le niveau de décibels devrait figurer sur la carte.

Pour savoir à quoi s’en tenir. Surtout si l’on veut dîner dans le calme.

Le Figaroscope (1) vient de mesurer les niveaux de décibels dans quelques restaurants parisiens : de 55 pour les moins bruyants, (c’est quand même le bruit d’un lave-linge), à 75 pour les plus tapageurs (c’est carrément le niveau sonore d’un aspirateur en marche).

Si l’on veut éviter le brouhaha, il vaut mieux fuir les brasseries sur le coup de midi. Ca virevolte sur fond de conversations animées et d’entrechocs de vaisselle. Chacun contribue avec entrain au concert de décibels. Un exemple bien connu : La Coupole, à Montparnasse. Avec son immense salle à l’acoustique assourdissante.

Idem dans certains restos, à l’ambiance apparemment plus intime, comme Les Délices d’Aphrodite (2). Excellente cuisine grecque.  Mais les tables sont trop rapprochées. Impossible d’ignorer ses voisins !

Les conversations d’à côté, c’est l’enfer qu’on ne veut pas partager. Je n’entends même plus le roucoulis de mon tendre vis-à-vis. Y a plus qu’à échanger par signes, sur la saveur des plats servis. 

Déjà, qu’il ne faut pas parler la bouche pleine, mais de là à manger les oreilles bouchées…

 Signé : Petitgrognon 

(1) Edition du 8 avril  – (2) Métro Censier 75005

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s