LES OMBRES

Les Ombres… Un endroit magique perché sur un toit. Celui du musée du Quai Branly. Tout là-haut, au 6eme étage. Pourquoi ce nom ? Parce que l’ombre de la Tour Eiffel joue avec le restaurant (ou est-ce l’inverse ?) et passe au fil de la journée sur le sol, les murs, les assiettes…

La toiture et l’architecture du restaurant font penser à la carapace d’une tortue, qui se serait perdue dans le 7eme arrondissement. Décor, mobilier et vaisselle sont signés Jean Nouvel, l’architecte du musée.

En cuisine, Sébastien Tasset officie. Pascal Chanceau, ancien de chez Drouant, est le chef pâtissier.

Invitée par de gentils mécènes plusieurs fois en 2007 et 2008, je n’y étais jamais retournée. C’est pour la radio que j’y retourne lors d’une très chaude soirée de juillet. Il fait 36°. Nous bénissons la légère brise qui souffle là-haut, sur la terrasse.

Je déguste un ceviche de bar sauvage, fraîcheur de mangue verte et mon invité goûte la véritable saucisse de Morteaux et sa terrine de jeunes pousses, pistaches braisées à l’échalotte.

Dans les plats, les mots « galette bretonne » m’interpellent. Je commande donc le turbot rôti et Cantal, galette bretonne, émulsion au beurre salé. Le turbot est gratiné, et l’ensemble est présenté sous la galette qui revêt ce soir-là des allures de volcan, l’émulsion de beurre dans le rôle de la lave.

Décidément fan de cochon, C. opte pour le « défait de cochon : mignon, pied et joue, poireaux braisés et jus parfumé à la réglisse ». Chaque morceau est cuisiné et présenté différemment et la réglisse relève le goût des poireaux.

La nuit tombe, il fait bon maintenant sur cette immense terrasse où s’enregistre non loin de nous une émission littéraire pour France Télévision. La Tour Eiffel, que l’on a l’impression de toucher du doigt, scintille toutes les heures et ponctue notre délicieux dîner.

Je commande pour le dessert un sablé Linzer aux fraises sur Chantilly mascarpone et cheesecake passion. Le sablé est légèrement salé comme il faut, et j’ai la surprise de découvrir de bonnes petites fraises des bois.

C. goûte le millefeuille à la rhubarbe, biscuit à la pistache et confit de mûres. Un régal apparemment !

La soirée s’achève. Et pour finir en beauté : une petite balade sur la terrasse tout autour du restaurant pour voir le tout-Paris illuminé.

Les Ombres. 27 quai Branly. 75007. Tél : 01 47 53 68 00. Site. Menu de saison (au déjeuner) 38 €, menu dégustation 95 €, menu dégustation accords mets-vins 145 €.

Publicités

4 réflexions sur “LES OMBRES

  1. Alors là, pour sûr que c’est un endroit magique à tous points de vue: …la vue, l’assiette, le service, le décor…
    De quoi vous enlever toute envie de grogner !!!

  2. Le cadre a l’air exceptionnel et la cuisine bien présentée. Mais pas d’avis sur les goûts, les textures et la créativités des saveurs?

  3. J’ai le souvenir d’un lieu magique , un soir de 14 juillet avec en fin de soirée un magnifique feu d’artifice, qui embrasait la tour Eiffel
    J’y retournerais volontiers pour fêter un anniversaire de mariage(37ans)

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s