RAS LA TOQUE DE CRACHER DANS LA SOUPE !

Cocoricooooo !!!! L’Unesco vient d’inscrire la gastronomie française au « Patrimoine culturel et immatériel de l’Humanité ».

Au lieu de se réjouir de voir récompenser nos traditions culinaires et notre art de vivre à table, voilà que les rabat-joie de service crachent dans la soupe, sous couvert de leur titre de « critiques gastronomiques ».

Au premier rang d’entre eux, Sébastien Demorant, déformé par son rôle caustique de juré Masterchef, persiste à tout dénigrer, avec des arguments du style : « pourquoi la France, cette pratique là existe ailleurs…»

Ou bien Alexandre Cammas, fondateur du guide Fooding, qui se demande « à quoi ça va servir ?». Pour confirmer sa vision utilitariste, il en profite pour faire  la promo de son guide, au cours de  l’émission « C’est à vous » sur France 5, dont ils étaient les invités le 16 novembre !

Et bien, Petitgrognon s’insurge contre ces gros grognons.

Pourquoi gâcher notre plaisir devant cette distinction qui valorise enfin le « slow food » à la française, alors qu’on subit quotidiennement les assauts marketing des malbouffes à la va-vite ?

Pourquoi ne pas « savourer » la reconnaissance internationale de ces moments de convivialité qu’on ne saurait passer en France, autrement qu’autour d’une table ?

La fierté tricolore est-elle réservée aux supporters fanatiques qui hurlent dans les stades ?

Merci à l’Unesco de célébrer ainsi, le plaisir de partager ensemble les inimitables saveurs de notre terroir.

Signé : Petitgrognon

Publicités

Un commentaire Ajouter un commentaire

  1. stephane dit :

    Définition du repas gastronomique qui doit respecter un schéma bien arrêté : il commence par un apéritif et se termine par un digestif, avec entre les deux au moins quatre plats, à savoir une entrée, du poisson et/ou de la viande avec des légumes, du fromage et un dessert. Personnellement je ne m’y retrouve pas. Et lorsque l’on voit que l’on a jamais autant vendu de produits industriels, j’ai peur pour notre gastronomie ou les Francais n’arrivent plus / pas a faire la différence entre des bons produits et cela commence au restaurant ou sur 30000 restarateurs seulement 30% cuisinent des produits frais.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.