LA GRANDE OURSE

Denis Croset, ancien chef étoilé, a ouvert ce joli petit bistrot fin 2009. C’est près d’une jolie place loin de l’agitation d’Alésia que vous pourrez découvrir sa carte alliant produits de saison et inventivité.
Le cadre du restaurant est joli et la décoration a été pensée avec beaucoup de goût. Notez le mariage des couleurs sur les murs : prune, aubergine, aneth : même les peintures sont gourmandes !
La carte est bien alléchante : foie gras frais maison cuit au torchon, saint-jacques crues et marinées, velouté de châtaignes au foie gras, tartare d’huîtres.
Alors que cette dernière suggestion me laisse de marbre, le chef se permet de me la conseiller et je ne suis pas déçue, c’est même une véritable découverte et je le remercie de m’y avoir encouragée. Les huîtres sont en faitcoupées et tiédies et mélangées à une crème de Beaufort, le tout reconstitué formant un joli cercle dans l’assiette.
Ca sent l’iode à plein nez, le beaufort apporte le liant à cette entrée. Mon amie se régale quant à elle du velouté légèrement mousseux et subtilement parfumé au foie gras et à la ciboulette.
Nous laissons de côté le filet mignon de porc et ses légumes confits ainsi que l’entrecôte sauce liée au foie gras pour s’intéresser à la Joue de bœuf braisée au vin rouge et aux Saint-jacques poêlées risotto aux champignons.
Ma joue de bœuf est présentée comme un parmentier à la différence près que la purée est faite à partir de panais. La viande est fondante, bien brune et très chaude, sous cette bonne purée maison.
En face de moi les nombreuses noix de Saint-jacques dansent la ronde autour du risotto crémeux et d’un coulis de potimarron. Les noix sont bien nacrées à cœur.
La belle carte des vins est harmonieuse et accompagne agréablement les mets du chef. Je garde un bon souvenir du Vaïhana la Bouscat du Gers 2007 aux notes d’Armagnac sur la fin, parfait avec mon tartare d’huîtres. Sinon bouteilles à partir de 24 €.
En dessert, ce sera Sabayon tiède d’ananas aux 4 épices et Craquant de poires caramel laitier.
Le chef, qui s’excuse presque de ne pas être pâtissier s’en sort admirablement. Mon sabayon est fin, bien parfumé et le craquant de poires est en fait une compotée de poires au caramel laitier dans laquelle sont plantées quelques tuiles craquantes. 

Un joli bistrot à la carte très bien étudiée. A découvrir sans plus tarder.

La Grande Ourse. 9 rue Georges Saché. 75014. Métro Alésia. Ouvert du mardi au samedi. Menus de 18 à 37 €.

Publicités

3 réflexions sur “LA GRANDE OURSE

  1. c’est vraiment super!!!! allez y ….en plus le midi sur la terasse au soleil en ce moment c’est un petit plaisir!!!!!

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s