RAS LA TOQUE DES PIQUE-NIQUES AU THEATRE

A peine le 3ème coup martelé par le « brigadier », voilà ma voisine qui fait éclater l’ouverture de son paquet de chips… Histoire de se tenir prête à compenser toute émotion trop forte, provoquée par cette pièce de boulevard.

Et, ça ne tarde pas. Au premier échange, un peu violent, entre les personnages, voilà qu’elle plonge sa main potelée dans l’orifice sonore du sachet le faisant crisser dans un frou-frou de papier froissé.

Désormais, toute expression triviale, tout retournement de situation sur scène va s’accompagner d’un engloutissement compulsif, d’une poignée de patates séchées, sur fond sonore de mâchouillements mandibulaires.

Ras la toque des pique-niques au théâtre !

Heureusement vient l’entracte. Histoire de me dégourdir les jambes, je me lève pour rejoindre l’allée. D’un geste volontairement maladroit, je m’arrange en passant devant elle pour bousculer son précieux encas qui choit par terre, en y répandant le reste de son contenu.

Le temps de tout ramasser, l’entracte sera terminé et elle n’aura pas le loisir de courir au bar, pour se réapprovisionner…

A quand une annonce au début du spectacle pour demander de laisser fermer, non seulement son portable, mais aussi ses paquets de chips et autres pop co ?

 Signé : Petitgrognon

Publicités

3 réflexions sur “RAS LA TOQUE DES PIQUE-NIQUES AU THEATRE

  1. De mon temps déjà, les spectateurs étaient fort bruyants, parlaient et s’interpellaient au parterre pendant qu’on s’égosillait sur scène …
    Autre temps…mêmes moeurs ….les chips en plus !

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s