RAS LA TOQUE DES TUPPERWARE AU BUREAU !

C’est plus un bureau, c’est une réunion Tupperware !

Plus besoin de regarder la pendule. Quand vient l’heure du déjeuner, de drôles de bruits viennent troubler l’atmosphère feutrée de l’open space, soudain transformé en open spasme

Tenaillés par la faim, voilà nos collègues qui attaquent leur concert de sacs sonores et font sauter les couvercles en plastique trop heureux qu’on les délivre du vide d’air (…pas les collègues… les couvercles.)

Suivent alors les odeurs mélangées de salades au thon, de pâté de foie, d’oeufs durs et de ratatouille tièdasse. Bientôt suivies du parfum insoutenable de la mandarine qu’on pèle… Ça sent le wagon Corail.

Les bruits de « raclage » de fond de yaourt donnent le rythme aux mandibules en folie. Ah, j’allais oublier le pschitt des canettes au bisphénol qui ponctue l’ensemble, au risque de projeter leur mousse sur les écrans. Et je ne vous parle pas des traces de repas sur les dossiers. Pensez donc : un bureau où l’on mange contiendrait 400 fois plus de bactéries que des toilettes normalement entretenues !

Le patron, lui, il ferme les yeux ou plutôt il fuit l’endroit, le temps de se restaurer dans la brasserie du coin de la rue.

Faut dire que le nombre de salariés qui rentrent chez eux pour déjeuner ou vont au restaurant d’entreprise ne cesse de diminuer d’année en année.

En 2011, 28% des Français apportaient leur repas au travail. Et le temps de pause du midi s’est réduit à 22 minutes contre plus d’une heure et demie il y a vingt ans !

Pas fameux fameux pour la santé et l’équilibre. Grignoter vite fait sur son lieu de travail ne permet pas d’évacuer le stress en « allant prendre l’air ». Or,  l’entreprise n’y gagne pas non plus puisque la concentration et l’attention des salariés diminuent d’autant (1).

Une suggestion pour Tupperware : des stickers collés sur les boîtes, avec l’avertissement  « A n’ouvrir qu’en dehors du  poste de travail.»

 

Signé : Petitgrognon

 

(1) Etude réalisée pour le groupe de protection sociale Malakoff Mederic.

(c) photo Tupperware

Publicités

4 réflexions sur “RAS LA TOQUE DES TUPPERWARE AU BUREAU !

  1. Et oui, moi aussi j’aimerais pouvoir aller déjeuner avec mes collègues autour d’une table avec des vrais assiettes et des vrais couverts, déjeuner chaud l’hiver, et éviter de me retrouver en tête avec mon ordi tous les midis ‘je précise que je suis équipée désormais de lingettes javélisées pour tout nettoyer tous les jours!)… mais c’est aussi la démonstration que la restauration d’entreprise a encore de (très) gros progrès à faire: et oui, comment aller se régaler avec tout le monde quand on a des intlorérences (pour ma part gluten et lait de vache…). Sans oublier nos amis végétariens ou végétaliens… Alors on s’adapte, et tous les matins on galère en devant penser à se préparer son tuperware… et on attend avec impatience le soir où on pourra faire un repas pour de vrai!

  2. J’ai très longtemps déjeuner « sur le coin du bureau ». Maintenant j’ai la chance de pouvoir rentrer manger chez moi à 500 mètres du bureau.
    Mais toutes ces années, je n’avais PAS LE CHOIX. Service de 15 personnes, dans une zone artisanale, pas de restaurant à moins de 10 minutes en voiture, 45 minutes de pause, pas de ticket restaurant et pas de cantine. Un local avec un micro ondes, un fridge et un évier, sans fenêtre. Nous avons une subvention qui nous permet de manger dans un restaurant universitaire situé à 20 minutes en tram…. le calcul est fait.
    Donc il est vrai que nous nous sommes moisi la vie longtemps au bureau mais le temps, les moyens et surtout les finances font que nous n’avions pas trop le choix.
    Quand je reviens au bureau à 13h30 et que je rentre dans une odeur de chou ou de McDo…ben j’aère mais je sais que mes collègues n’ont pas fait ça pour faire chier le monde.
    Je méprise les open space.

  3. Loin de moi l’idée de stigmatiser les salariés qui n’ont pas d’autre alternative que déjeuner sur place au bureau ou à l’atelier ! Derrière l’humour au second degré de ce billet, je rejoins les indigné(e)s qui ne peuvent pas obtenir de leur patron un espace cosy dédié aux pauses déjeuner ! Hélas oui, le stress au boulot a même envahi les moments de détente bien mérités. Et que dire des pauses café qui se transforment en réunion de service …. !

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s