C’est grâce à Marc et à ses tweets de folie que j’ai pu aller découvrir les burgers de Big Fernand dont tout le monde parle.

Il est à peine 12h30 et les gourmands font déjà la queue sur le trottoir. Les moustachus, eux, ne chôment pas derrière le comptoir, le premier prend la commande, le 2eme surveille la cuisson des steaks, le 3eme prépare les plateaux, un beau travail d’équipe.

Au choix : 5 burgers (poulet, veau, agneau ou boeuf). J’opte pour le burger phare de la maison soit le Big Fernand au boeuf et à la tomme de Savoie.

Le bun se craquèle légèrement, on sent sa grande fraîcheur. Je suis surprise de la taille du steak, il est énorme et parfaitement cuit et j’apprécie que le sang n’imbibe pas le bun. L’épaisse tranche de tomme bien fondue se mélange au reste des ingrédients : persil plat, tomates confites, sauce maison.

La première bouchée confirme mes impressions, il est délicieux : moelleux, riche en goût, facile à tenir et à manger. Le fromage ne fait maintenant qu’un avec la viande, les tomates confites viennent relever le tout. Vraiment c’est une réussite.

Malheureusement les frites ne sont pas à la hauteur du burger, ce sont des miettes de frites que je découvre dans mon cornet, la plus grande fait 2 centimètres de longueur. On dirait des miettes de fond de cuve trop cuites. Il paraît que l’équipe a prévu de changer la recette (ou la provenance ?) suite à de nombreuses critiques sur Tweeter entre autres (les moustachus sont très attentifs à ce que l’on dit d’eux sur les réseaux sociaux et essaient du coup d’être réactifs, bravo !)

Grosse déception au moment du dessert. Je vois un cheesecake à la carte que je m’empresse de commander. Hélas il n’a rien d’un cheesecake. Le crust n’a pas de goût, la purée de fruits rouges est acide et une énorme couche de fromage blanc aigre dépourvue de cream cheese couvre le tout. Un des pires cheesecakes de ma vie 😦 et apparemment les autres desserts déçoivent aussi mes camarades de tablée. Vous l’aurez compris, concentrez-vous sur le burger, le reste n’a aucun intérêt.

Le personnel à moustache est très sympa, l’attente se fait moins longue grâce à leur sens de l’humour, le burger est un délice, c’est rapide et la bande-son nous plonge directement aux Etats-Unis dans les années 1980.

Les plus : le burger servi ultra-chaud, la fraîcheur des produits, les recettes à composer soi-même et les boissons originales comme le jus aux baies de goji.

En conclusion, j’ai préféré le burger à celui de chez Blend mais Brice remporte pour moi la palme du meilleur burger de ce début d’année. Je vais maintenant faire une petite pause dans les burgers. Point trop n’en faut.

Big Fernand. 55 rue du Faubourg-Poissonnière, 9eme / 32 rue Saint-Sauveur 2eme. Leur site. Menu 12 € et 18 €.