AUX COMPTOIRS DES INDES

Attention très bonne adresse ! Des restaurants indiens, on n’en manque pas dans Paris, mais quand on en déniche un très bon, on le partage ! L’adresse existe depuis des années et a toujours eu son petit succès dans le coin, le menu Express à 7,50 € faisant la joie des travailleurs du quartier Goncourt.

Et il y a un an, Alain Ducasse l’a référencé dans son livre hommage à sa ville « J’aime Paris », aux Editions Alain Ducasse. Le patron a été tellement flatté qu’il l’a affiché en grand sur la façade, on le comprend.

Pas de révolution sur la carte : beignets et grillades en entrées, poulet tikka, tandoori, biryanis en plat. Mais c’est bon, délicat, bien cuisiné. La raïta est épaisse, crémeuse, bien assaisonnée. Les cheese nans sont servis avec les fameuses trois sauces (piment, menthe, tamarin) qui semblaient avoir disparues dans les restaurants indiens. La salade cachumbar qui ne paie pas de mine sur la carte est délicieuse et fraîche. Salade, tomates et concombre sont relevés par une sauce maison aux herbes fraîches.

Le butter chicken porte bien son nom, sa longue cuisson au beurre l’a attendri, la sauce est épaisse et sucrée grâce au mélange miel-tomates. Note pour plus tard : le commander bien relevé, car l’association miel/piment doit davantage mettre en valeur ce plat.

Le poulet korma ne démérite pas, il est fondant et sa sauce une vraie gourmandise, c’est une crème orangée parfumée aux noix de cajou. On sauce l’assiette avec la fin du cheese nan tant elle est bonne. On passe vite sur les desserts indiens sans grand intérêt sauf le kulfi (glace au lait) qui apporte un peu de fraîcheur.

Service adorable. Ambiance cantine de quartier grouillant d’habitués. Prix tout doux. Une petite pépite indienne.

Aux Comptoirs des Indes. 50 rue de la Fontaine au Roi. 75011. Tél. : 01 48 05 45 76. Métro Goncourt. Menus de 7,50 € à 20 €. Ouvert tous les jours.

Publicités

10 réflexions sur “AUX COMPTOIRS DES INDES

  1. Voyons la sauce à la menthe … Cheese nan … que de l’authentique.
    Ducasse mesure la température de ses plats à un degré près ce que je comprends d’ailleurs mais pour son avis sur les restos ethniques faudra repasser.
    Sans rancune.

  2. Bonsoir Vanessa, Ducasse est un immense chef mais dans ce cas précis la sauce à la menthe et le Nan à la vache qui rit ce n’est pas très authentique. Invention occidentale et tous les restos pseudo indiens (souvent des restos pakistanais) fabriquent ce que les gens veulent …
    Je n’ai pas testé Aux Comptoirs des Indes car je préfère la nourriture du sud de l’inde, un massala Dal avec des chapatis ou un south thali mais j’irai car je suis souvent dans le 11 ème.

  3. Je suis quelquefois passée devant, et ALAIN DUCASSE marqué en énorme m’a toujours fait rigoler ! Je pensais que c’était du n’importe quoi ??
    En même temps, DUCASSE se fournit en sirop d’orgeat et de pistache dans une adresse de Belleville dans laquelle je ne serai jamais entrée … et qui se révèlent effectivement une tuerie. L’Indien, faut voir. La déco est atroce. Ils font à emporter ?

  4. J’ai testé (korma, baghis, butter chicken et sauce épinards), je connais un peu la cuisine indienne pour en faire sur la base de livres de cuisine édités en Angleterre, être allée plusieurs fois en Inde, et franchement ce n’est pas bon : les sauces sont aqueuses pour celle aux épinards, sans parfum pour le butterchicken et le korma. Le riz n’était pas top non plus, trop cuit, même si j’ai tendance à l’aimer ferme, mais bon à la miason j’ai du Tilda, donc difficle de faire mieux.

    La cuisne indienne est trop massacrée à Paris, à part Saravanah bhavan et 1 ou 2 adresses de la rue Cail, c’est juste limite immangeable. Quoique on m’a parlé plueirus fois du Kirane’s dans le 17e, il va falloir tester.

    Et pour info le cheese nan n’existe pas traditionnellement en inde, et est fait avec une farine complète, et en Inde le fromage c’est du paneer, pas de la vache qui rit 😉

  5. Rue Cail on peut noter Krishna Bhavan qui avant l’ouverture du Saravanah a défendu vaillament les plats végétariens de l’Inde.
    Cela dit on est souvent dur avec les restos Pakistanais (pas bons à Paris) ou Indiens alors qu’ on laisse filer tant de posts qui concernent les restos asiatiques où on sert une daube pas possible.
    @Maxine à Paris impossible de trouver un bon Palak paneer alors qu’à Bruxelles dans le quartier d’Ixelles j’en ai mangé un pas mal au Arnakalii.

  6. @claude, rue Cail, je pensais aussi au byriani de Chettinadu, quat aux restos asiats… comment dire la médiocrité. C’est vrai que c’est compliqué aussi, au niveau du chinois nons seulement il faut connaître le resto, mais en plus savoir quel plat manger dans quel resto, parce que un tel fera une bonne pho mais de mauvaises nouilles, un autre de bonnes vapeurs mais de mauvaise rotisserie…

    Et tout irait mieux si les gens cessaient de commander de poulets aigre douce, boeuf aux champignons qui n’ont jamais existé

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s