AUX ENFANTS GÂTÉS

Lui, c’est Frédéric Bidault, il a travaillé auprès de Jean-Louis Nomicos chez Lasserre puis a été chef éxécutif au Hilton, entre autres. Elle, c’est Caroline, sa femme, qui a poussé son mari à ouvrir un restaurant. Comme on la remercie ! Il aurait été dommage que les habitants du 14eme (et les autres) soient privés de découvrir les talents de ce chef.

Les Enfants Gâtés, c’est le nouveau bistrot tendance gastro qui a ouvert au début de l’été près de la rue Daguerre, après quelques mois de travaux supervisés par un architecte qui en a fait un refuge chaleureux et élégant pour les gourmets en mal de grande cuisine. Il est vrai que le 14eme est un peu pauvre, heureusement que l’Assiette et Cobéa étaient là pour relever le niveau.

C’est véritablement de la grande cuisine française qui est servie ici. En atteste le « lièvre à la royale » que je lis sur l’ardoise en m’asseyant. Donc ici on travaille le gibier dans la plus pure tradition française. Déjà ça sent bon.

La carte est courte, deuxième bon point, de saison, et tous les produits sont frais et entièrement travaillés par le chef, qui officie seul en cuisine. Cailles en escabèche, ravioli de céleri cèpes et foie gras, ou alors cette terrine de faisan qui nous fait de l’œil ? Ce sera mousseline de brochet et pied de porc croustillant. Avec une troisième assiette pour goûter la terrine s’il vous plaît. On peine à choisir tant les suggestions attisent la curiosité.

La mousseline de brochet nage dans une sauce orange au délicieux goût d’écrevisses et se voit accompagnée de poulet fermier. Ici, on aime les mélanges terre et mer. Même surf and turf dans mon assiette où les pieds de porc s’acoquinent avec un haddock fumé qui apporte juste la touche de sel suffisante, l’ensemble étant lié par un radis façon rémoulade.

La terrine (faite maison bien sûr) réussira à convaincre les plus récalcitrants au gibier. La présence du foie gras dans la recette y est certainement pour quelque chose.

Puis, en face de moi, on opte pour un paleron (épaule, près de l’omoplate) de bœuf braisé archi fondant et ses légumes confits tandis que je me régale d’un cabillaud qui s’effeuille parfaitement. Les lentilles sont mijotées aux coques et au céleri et servies avec un bouillon aillé.

Fin du spectacle, ce sera riz au lait et sa mousse au caramel, et mousse de marron et crème fouettée à la vanille. Deux desserts aussi copieux que légers et qui permettent juste d’avoir encore assez d’appétit pour goûter les divins financiers du chef avec le café.

Les plus exigeants seront comblés. Caroline est une hôtesse de maison parfaite. Un seul regret : que Frédéric Bidault n’ait pas ouvert son restaurant avant.

Ce diaporama nécessite JavaScript.

—-

Les Enfants Gâtés. 4 rue Danville. 75014. Tél : 01-40-47-56-81. Métro Denfert-Rochereau. Fermé dimanche et lundi. Formules 25 € et 34 €.

—-

Advertisements

6 réflexions sur “AUX ENFANTS GÂTÉS

  1. bonjour
    Rapport qualité prix excellent.
    Presque nous n’osons déguster tellement c beau….
    Délice du début jusqu’à la fin

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s