Ce diaporama nécessite JavaScript.

Bienvenue dans les années 50. Le Dorcia, au décor volontairement démodé, nous entraîne dans un revival à Palm Springs au siècle dernier. Fauteuils en osier et tapis au sol donnent à l’atmosphère un côté rétro-chic très chaleureux. On est loin de l’agitation du quartier de la Bourse, tout au fond du restaurant, cachés des regards et confortablement assis sur ces grandes banquettes en cuir.

Pas besoin de murmurer, les tables ont été intelligemment espacées. En salle, le personnel est pro et souriant (c’est moi ou c’est de plus en plus rare ?) et la carte bien alléchante. Ici, on aime le produit frais et de saison. Crème de girolles oeuf mollet, tarte fine purée d’artichaut, verrine de crabe et chou-fleur au curry. Mon velouté de cèpes aux châtaignes est très bien assaisonné, onctueux avec un joli jeu de textures en bouche grâce aux brisures de châtaignes et à l’émulsion qui fond sur la langue.

Tous les jours, les carnivores se régalent d’une pièce de boucher. C’est une bavette saignante et tendre, accompagnée d’une purée parfaite. Encore une fois, bel assaisonnement, la purée est bien salée comme j’aime mais une pointe de sel en moins serait à envisager pour plaire au plus grand nombre. On m’a soufflé que le chef était amoureux, cqfd 🙂

A chacun son métier, une chef pâtissière prend le relais pour les desserts et nous sort un millefeuille au feuilletage si léger que la crème à la vanille de Madagascar prend toute la place pour un heureux moment de gourmandise.

Un bel établissement, service parfait, prix plus que corrects.

—-

Le Dorcia. 24 rue Feydeau. 75002. Tél : 01 42 36 09 95. Métro Bourse. Ouvert tous les jours. Menus 27 € et 35 €.

—-