MAISON F

Ce diaporama nécessite JavaScript.

Ils en ont fait du chemin les Fils à Maman ! Après avoir connu un énorme succès avec leurs restaurants « ludiques » où l’on venait plus pour l’ambiance que pour l’assiette, Nicolas Catania et Baptiste Saulnier se sont lancés dans un nouveau projet : Maison F. Une maison quasi consacrée à la frite. Classique, Pont-Neuf, au risotto, à la patate douce… Ici on n’a que le mot frite à la bouche.

Pour mettre en scène leur trésor frit, il fallait un décor à la hauteur. Les jeunes hommes ont donc fait confiance à de jeunes architectes, Cent15 Architecture, cabinet qui renouvelle un peu les ambiances zen, épurées et tristes à mourir que l’on voit partout dans les néo-bistrots qui pullulent en ce moment. Du classique au mur avec un carrelage géométrique et un parquet point de Hongrie, du futuriste au-dessus de nos têtes avec un plafond inédit à Paris : une vague électrique en béton moulé et micro-perforé.

Côté déco donc, ils se sont donc bien entourés. Côté fournisseurs aussi. Car à la Maison F on ne mange pas que des frites.

L’équipe a pris le temps de voyager dans les régions à la recherche des meilleurs producteurs/éleveurs. La volaille est fermière, elle vient du Gers. L’andouillette AAAAA vient de chez Marc Colin (le name dropping rassure le client) et le boeuf… vient de chez Desnoyer ou Le Bourdonnec ? Eh non ! Il vient de la ferme du Ponclet, en Bretagne, où travaille un éleveur et conservateur de races d’exception, qui fournit aussi le restaurant PNY. (Je vous ai déjà dit que c’était mon burger préféré ?)

Avant de goûter la spécialité de la maison, on tente une petite assiette de saumon, léger, mariné, bien pensé. Et les voilà enfin les frites. Les simples pommes frites (7 mm) sont bonnes, mais pas enthousiasmantes, les frites risotto ont le mérite d’être originales mais la palme revient aux Pont-Neuf (1cm) : ultra croustillantes, l’intérieur tendre, sans aucun goût d’huile, juste celui d’une bonne pomme de terre bintje. Cuites en 2 ou 3 cuissons, dans du blanc de boeuf ou de l’huile végétale, leur goût est divin et me rappelle les délicieuses frites dégustées à Bruxelles. Le chef Olivier Jegousse renouvelle ses recettes pour ne pas lasser ses habitués : frites de légumes, frites colorées, parfumées à la truffe, les recettes s’inventent à l’infini. Et toutes les sauces sont maison, même le ketchup. A goûter absolument : la mayonnaise aux 11 épices et aromates, dans laquelle on va goulûment tremper une frite. Que l’on mange avec les doigts bien sûr.

En dessert, une jeune pâtissière s’amuse : tartelette sablée au citron graphique, petite quenelle caramélisée, soufflé démesuré au chocolat. Du joli travail.

Faut-il y aller ? Oui ! Mais plutôt un soir, pour partager une table entre amis, après avoir bu un cocktail au rez-de-chaussée, du bon son dans les oreilles.

—-

Maison F. 3 rue Rougemont. 75009. Tél : 01 42 46 23 16. Carte 40 €. Ouvert tous les jours. Site.

—-

Advertisements

5 réflexions sur “MAISON F

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s