LE BOEUF SUR LE TOIT

Ce diaporama nécessite JavaScript.

Comme la brasserie La Lorraine (récit d’un douloureux repas ici : clic), le Boeuf sur le Toit au magnifique décor Art Déco est le restaurant de mon enfance et le témoin discret des excès des Années Folles. J’adorais (déjà !) aller au restaurant petite. Je me sentais grande, je faisais semblant de lire la carte et de choisir, pour finir par prendre invariablement « une sole meunière s’il vous plaît ». Sage, et classique. Mais ce qui me ravissait dans cette institution parisienne était la carte des desserts et surtout « la mousse au chocolat à discrétion ». Quel plaisir de voir cette énorme jatte de mousse marron remplie à ras bord arriver à notre table. Et la louche (pas une cuillère, une louche !) plantée dedans. Si j’avais bien compris le concept de « tu peux te servir à volonté », je pensais toutefois que le « à discrétion » exigeait de se servir de manière très polie, voire secrète. (FIN DE LA SEQUENCE NOSTALGIE)

Et puis on y est retourné au Boeuf (oui les habitués disent « le Boeuf ») et on a été déçus. Une autre de mes institutions parisiennes s’effondrait. Elle était devenue une vulgaire usine à produits décongelés. Sacrilège.

Mais il y a un mois, lors d’un rendez-vous professionnel dans le quartier, j’y retourne, agréablement entourée. Et je découvre une carte de saison, faisant la part belle aux classiques de brasserie comme la charcuterie pâtissière avec ce vol au vent léger et garni de saumon. Le bar et le cabillaud sont sauvages, les noix de Saint-Jacques bretonnes, les légumes de saison.

Les pièces de boeuf sont belles, généreuses, les cuissons respectées, les frites convaincantes et le millefeuille honnête.

Et on s’y sent bien dans ce restaurant, il y a un vrai spectacle dans la salle. Les serveurs crient « chaud chaud ! » en portant des plateaux plus lourds qu’eux, les maîtres d’hôtel surveillent leurs salles (il y a en 3 grandes) depuis leur perchoir, les verres se remplissent allègrement et de doux accords de jazz accompagnent le repas (l’expression « faire un boeuf » vient d’ailleurs de cet endroit, si si !)

Le Boeuf sur le Toit. 34 rue du Colisée. 75008. Tél : 01 53 93 65 55. Ouvert tous les jours. Menu à partir de 30 €. Site

Publicités

3 réflexions sur “LE BOEUF SUR LE TOIT

  1. Bof,bof, bof,leur intérêt est plutôt de faire du nombre de couvert,qu’une offre qualitative,c’est bien cuit,bien assaisonné mais sans aucun relief.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s