STEAKING : DU BOEUF D’EXCEPTION, DES CIGARES ET DU WHISKY

Parfois j’aimerais fermer les yeux et être à New York.

Chez Steaking, ce nouveau temple de la viande, on y est un peu.

Ceux qui ont connu la Maison Géorgienne rue du Sabot se souviennent certainement des volumes immenses du lieu. Tout a été refait dans un goût exquis, c’est raffiné, élégant, feutré voire un peu sombre, ambiance boîte de jazz.

« Eh oh facile avec un steakhouse de se croire à NY » vous allez me dire.

OUI MAIS.

Steaking n’est pas qu’un resto à carnivores. C’est aussi un bar à whiskies provenant du monde entier et un fumoir niché au dernier étage de la maison et pourvu de gros chesterfields bien capitonnés. Il est là l’esprit Big Apple : du bœuf, un bon whisky et un cigare. « Une vache, une patate, une Porsche » aurait dit Foresti. 

Ici on aime les bonnes pièces de bœuf rutilantes mais on prône le raffinement. Les entrées sont travaillées, précises et comblent d’emblée la gourmandise. En attestent cet émietté de chair de tourteau, une burrata exquise et ses artichauts poivrades vinaigrette truffée ou une salade façon petit jardin œuf mollet fermier. Enfin des entrées gastronomiques dans un steakhouse, ça change un peu des sempiternels carpaccios, tacos/guacamole ou beignets au fromage qui tapissent les parois de l’estomac de leur mauvais gras et nous empêchent de profiter de la suite.

Pour les vrais de vrais, le chef a pensé à un mini-tartare coupé au couteau, car une envie de bœuf ne se fait pas attendre. Il est fin, relevé, et pas pré-mâché.

Et puis on tourne la page de la carte et on est face aux meilleurs élevages de bœuf du monde : Wagyu, Simmental, Galice, Black Angus, proposés en noix d’entrecôte, filets, côtes à partager, faux-filets…

Les portions sont énormes, les cuissons parfaites. Il faut absolument goûter ces macaronis au foie gras en accompagnement.

Chapeau si vous avez encore une petite place pour un dessert. Le cheesecake ou le fondant Baulois sont là pour encore plus de gourmandise. Courage, il va maintenant falloir monter 2 escaliers pour se retrouver sous les toits, dans l’antre du whisky et des cigares, où l’odeur de la fumée se mêle à celle du cuir, sous l’œil bienveillant de drôles d’animaux.

Et là on se dit que même si New York nous manque, on y est quand même bien, à Paris.

Steaking. 3 rue du Sabot. 75006. Tél : 01 42 22 78 82. Ouvert le soir. Carte 60 €. Site.

Advertisements

Une réflexion sur “STEAKING : DU BOEUF D’EXCEPTION, DES CIGARES ET DU WHISKY

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s