LE V, RESTAURANT DE L’HÔTEL VERNET : LE RAFFINEMENT PARISIEN

Ce diaporama nécessite JavaScript.

J’ai eu la chance il y a quelques jours d’admirer le nouveau décor (fait de matières nobles et de nombreuses oeuvres d’art) de l’Hôtel Vernet (5 étoiles) situé juste à côté des Champs-Elysées et de déjeuner sous la magnifique verrière signée Gustave Eiffel. Déjà charmée par la nouvelle architecture intérieure signée François Champsaur, je l’ai été encore plus lorsque j’ai découvert la sublime carte du chef Richard Robe, un normand d’origine anglaise, qui redonne toutes ses lettres de noblesse à la gourmandise. Avant de vous raconter en détails cet inoubliable déjeuner, je vous laisse regarder la vidéo : 

(si vous avez aimé la vidéo, n’hésitez pas à me mettre un petit pouce up sur ma chaîne YouTube > clic) 🙂

IMG_1454
amuse-bouche : raviole de bar et radis
IMG_1458
oeuf parfait (cuit très longtemps à basse température) à la truffe
IMG_1460
comme une sauce hollandaise versée sur l’oeuf
IMG_1462
carpaccio de langoustines
IMG_1468
mon moment préféré : percer le jaune !
IMG_1469
divin pressé de foie gras
IMG_1473
tourte à la truffe…
IMG_1474
… et au foie gras
IMG_1484
omelette norvégienne

Voilà un restaurant d’hôtel qui joue dans la cour des grands !

Après avoir travaillé avec Guy Savoy, puis au Pergolèse, chez Robuchon et chez Taillevent, Richard Robe, le chef normand d’origine anglaise est arrivé à l’Hôtel Vernet il y a 5 ans en tant que second et est passé chef il y a 2 ans. 

Si j’évoque ses origines, c’est qu’elles ont de l’importance ! Le chef aime le beurre, la crème, les sauces et rend chaque plat tellement gourmand. Tradition oscille avec modernité à l’instar de ce foie gras poêlé accompagné d’une confiture de coings et d’une mousse d’hibiscus ou ce carrelet rôti servi avec un velouté d’artichaut à la truffe.

Un grand soin est apporté à chaque assiette que l’on ose à peine toucher comme ce tableau graphique fait de carrés de langoustines en carpaccio surmontés de mousses d’agrumes et avocat aux fruits de la passion. Les associations détonnent, la technique est grande. 

Que dire de cet oeuf parfait si ce n’est qu’il porte bien son nom. La truffe marque les plats sans masquer le goût des autres ingrédients. Chaque dosage est précis. 

Tradition encore avec cette jolie tourte garnie de truffe et de foie gras : un péché mignon !

Les desserts sont l’oeuvre de Kate Marks (une jeune américaine) qui s’attaque sans sourciller au soufflé à la châtaigne et revisite le Paris-Brest en « Paris-Vernet » dans lequel le jasmin épouse le sésame noir. Il y a beaucoup de finesse et de poésie dans les desserts de la jeune femme. 

Il ne me reste maintenant qu’à espérer que les inspecteurs Michelin passent la porte de l’hôtel, lèvent les yeux vers la sublime verrière et accordent une première étoile à l’équipe qui le mérite amplement. 

Hôtel Vernet. 23 rue Vernet. 75008. Ouvert tous les jours. Site.

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s