MARCELLO : LE MEILLEUR SPOT DE SAINT-GERMAIN-DES-PRÉS ET LA LIBERTÉ DE SE SUSTENTER À N’IMPORTE QUELLE HEURE

une cour ensoleillée, en contrebas de l’agitation germanopratine

On l’attendait avec grande impatience la nouvelle adresse des soeurs Vasconsin. Ces demoiselles, en plus d’être sympas, intelligentes et jolies, ont un goût exquis et un sens inné de la restauration. Complètement dans l’air du temps, elles décryptent les tendances et répondent avec un talent naturel aux attentes des Parisiens (et des autres !).

A la place de La Petite Cour, voici Marcello, concept hybride entre le café de Turin et le coffee shop new-yorkais. Inédit à Paris ! La rénovation complète, signée Gabriel Pistre, rend hommage à ce lieu historique et l’ancre radicalement dans une nouvelle ère. Les vieilles pierres apprécient de ne plus être dissimulées (quelle hérésie !), les lumières qui changent tout au long de la journée flattent les murs bruts et l’on rêve d’embarquer 2 ou 3 suspensions à la maison. 

un décor oscillant entre matières brutes et tendance indus’

Dans ce décor détonnant au charme fou, on savoure un petit-déjeuner, une collation à 11h, un cocktail à 15h, une omelette à 16h, un Spritz dès 17h, une orgie de finger food avec une tablée de copains sur la terrasse à 21h. Car ici on est libres. Les cuisines sont ouvertes en continu et le personnel briefé pour répondre à vos moindres désirs, peu importe l’heure !

Mademoiselle Ginette. N’oubliez pas que vous êtes chez elle !
le Spritz façon Marcello
finger food à se damner

Derrière ce concept séduisant se cache une carte bien sentie pour régaler les plus exigeants à toute heure. 

Dès potron-minet le barista de la maison prépare avec brio macchiato, latte, cappucino, café d’orge turinois. Allergiques au lactose ? Les filles ont décliné toutes les propositions avec du lait végétal. Les croissants maison arborent fièrement leur feuilletage parfait sur le comptoir, les demoiselles au régime commandent une omelette blanche avec un matcha bio du Japon, les plus gourmands optent pour des petits choux à la crème de gianduja.

Déjà le soleil apparaît dans la charmante cour, Ginette se dore la pilule, il est temps de faire un sort aux arancini à la truffe, aux calamars à la plancha, aux spaghettis d’épeautre, au risotto au safran.

Sieste au soleil, puis jus centrifugé (orange pomme carotte gingembre) en profitant du wifi l’après-midi (ici on ne vous chasse pas) et voilà l’heure de l’apéro qui se profile. Cocktails maison, tramezzine au pain de mie « nuage » (fait par monsieur Lalos).

On quitte les lieux heureux, en se promettant d’en faire très bientôt son QG.

Un énorme coup de coeur !

« les huîtres du pauvre » de la maison ou comment aimer à nouveau les anchois
divine friture
mon coup de coeur : les « arancini nero » à la mozzarella fumée et aux éclats de truffe noire
demi-burrata et purée de truffe noire
Tramezzini zucchino : de petits sandwiches moelleux garnis de pecorino, carpaccio de courgettes et marjolaine

gros ravioli maison à la ricotta de bufflone, tomates et basilic
en haut : le vitello tonnato : carpaccio de rôti de veau et sauce tonnata


carrot cake archi moelleux

Autres adresses à découvrir (les yeux fermés) : la Bocca della Verita (italien) et Blueberry (makis), toutes 2 à Saint-Germain-des-Prés.


Marcello

8 rue Mabillon (6eme)

Ouvert tous les jours

Métro Mabillon

Finger food à partir de 5 €, plats entre 14 € et 36 €, desserts autour de 10 €, formule petit-déj’ 12 € ou 26 €


 

Advertisements

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s