BIONDI : LA BELLE CUISINE FRANCO-ARGENTINE DU CHEF FERNANDO DE TOMASO (PARIS 11)

J’ai été ravie de retrouver le chef Fernando de Tomaso aux commandes de son 2eme restaurant Biondi, à deux pas du Cirque d’Hiver (Biondi est d’ailleurs le nom d’un célèbre clown argentin). 

Ouvert en janvier dernier, l’endroit jouit d’un très beau décor. Gros tuyaux traversant le plafond, grosses pierres et bois chaud qui s’harmonisent parfaitement et crocs de boucher qui rappellent les churrasquerias de Buenos Aires. 

Le chef, passé par Passard et Piège, entre autres, rend hommage à ses origines en les mixant avec panache à la gastronomie française et a souhaité pratiquer des petits prix pour pouvoir régaler tout le monde. Au déjeuner, la formule entrée-plat-dessert est proposée à 13,50 € ! Rarement vu aussi bon rapport qualité-prix à Paris ! 

Hommage au terroir français en amuse-bouche : terrine maison / pain frais / cornichons. Voilà de quoi se sustenter tout en lisant la carte. Puis cap sur l’Argentine avec un ceviche de lieu jaune, échalotes, avocat – ultra rafraîchissant et « texturisé » : ça croque, ça fond, ça pique (un peu) sans que les nombreuses saveurs n’altèrent le goût de ce poisson de ligne. 

Puis je déguste un anticucho (viande marinée, puis piquée sur une brochette et grillée) de veau de lait et ses légumes : betteraves et carottes façon pickles. La viande est si tendre, si fondante et parfumée qu’aucun artifice n’est nécessaire. Le chef n’y a d’ailleurs ajouté que très peu de sauce. 

Cap sur le littoral et place au poulpe cuit à la braise, servi avec son fenouil et quelques olives de Kalamata. Le goût fumé associé à la texture du poulpe provoque un plaisir gustatif immédiat. Mon plat préféré de toute cette dégustation !

Oui, à la braise vous avez bien lu, et tout y passe chez Biondi grâce à un grill argentin au charbon de bois unique à Paris. 

Riz de veau-graine de moutarde-carottes, entrecôte sauce chimichurri, filet de bœuf aux échalotes confites, côte de bœuf maturée, crème de pommes de terre, sauce au poivre de Sarawak à partager à deux… voici quelques-unes des suggestions à la carte.

Puis la chair délicate du rouget fait son apparition, associée à une aubergine presque crémeuse et une émulsion à l’ail nouveau complètement addictive !

Pas de voyage en Argentine sans faire honneur à leur viande exquise ! D’ailleurs certains ne traversent Paris rien que pour ça. Voici donc la belle churrasco de las pampas (entrecôte) servie bien bleue, accompagnée de chips de manioc, échalotes rôties et sauce chimichurri parfaite car présentant un bel équilibre entre les herbes et le piment. La cuisson à la braise magnifie le goût unique de la belle pièce de boeuf sans l’assécher. Royal !


Bien sûr, un dulce de leche clôt le repas, mais façon Fernando de Tomaso donc travaillé, texturisé en mousse, crème et glace, servi avec une tuile éclatée de cacao. Un régal absolu où le cacao vient équilibrer le sucre. Je vous interdis de faire l’impasse sur ce dessert ! 🙂

Une adresse à découvrir de toute urgence ! Le chef est aussi doué que charmant, demandez à le rencontrer, il fait souvent son petit tour de salle. 

Non loin, son premier restaurant mérite aussi une visite : la Pulperia, 11 rue Richard-Lenoir. 


BIONDI

118 rue Amelot (11e)

Ouvert tous les jours

Formule déjeuner 13,50 €, le soir à la carte 50 € en ticket moyen (avec un verre de vin)


 

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s