LE FOUQUET’S, ENTRE LÉGENDE ET RENOUVEAU. VISITE PRIVÉE

C’est un incontournable sur les Champs Elysées, un haut-lieu du cinéma à partir des années 30, une brasserie historique, un velours rouge et une façade* (lire en fin de post) légendaires et désormais un hôtel de très grand standing. 

Il y a un mois, le Fouquet’s a rouvert ses portes après 6 mois de travaux d’embellissement. Le charme des lieux est intact, mais le décor a été magnifié, et la carte de la brasserie a été élaborée par Pierre Gagnaire.

Bienvenue au nouveau Fouquet’s !

La rénovation signée Jacques Garcia tient en 3 mots : convivialité, confort et élégance. Le luxe oui, mais version maison familiale. 

Vues à couper le souffle, velours soyeux et étoffes précieuses… Reflets or, salles de bain en marbre et équipements d’avant-garde. Le décor repensé en 2017 par Jacques Garcia pare les 81 chambres et suites de l’Hôtel Le Fouquet’s d’une luxueuse douceur. 

le jardin intérieur : un des endroits les plus intimes et cachés de Paris

Et nous voici dans les entrailles du Fouquet’s : au spa Diane Barrière. Tout en nuance, le gris perle se décline et s’accorde au bleu lagon de la majestueuse piscine. Une oasis de 750 m2 qui comprend une piscine, un parcours aquatique, un sauna,  un hammam, des cabines de soin et une salle de fitness. 

Au rez-de-chaussée, nous voici dans la brasserie mythique : portraits Harcourt, boiseries, velours, nappes blanches et banquettes. Son décor, qui a traversé les années, a quelque chose de rassurant. Les stars sont accrochées aux murs mais l’on ne peut s’empêcher de jeter un oeil dans la salle pour voir « qui est là ». 

A l’arrivée des beaux jours, la brasserie se prolonge sur la terrasse avenue George V – autrefois « La Plage », en référence à la flânerie sur les planches de Deauville. 

La nouvelle carte, unique et surprenante, est signée Pierre Gagnaire, chef triplement étoilé. Il défend une cuisine respectueuse du terroir comme du bien-être et propose une approche qui glorifie le produit et la simplicité des plats français.

pinces de king crab royal, boy-choy vapeur, mayonnaise au wasabi
Tartare de bar et thon rouge
suprême de volaille fermière au saté, épeautre, frégola, oignons doux
croque-monsieur au charbon végétal

Et en dessert (que je n’ai malheureusement pas eu le temps de goûter) : compote de pêche à la verveine crème cheesecake,  sorbet framboise arrosé d’eau de vie panna cotta à la rose ou saladier de fruits rouges enrobés de coulis. 

Un mot de « l’esprit Barrière » que j’aime beaucoup : 

« Si vous pensez que le luxe n’a de sens que s’il rend heureux, que l’élégance va au plaisir comme la fête à la vie,
que jouer à une table c’est comme monter sur scène avec un cœur qui bat plus fort,
si vous vouez un culte gourmand à tout ce qui est bon
et si vous aimez le partager, alors vous avez l’esprit Barrière »

(*la façade : le célèbre architecte Edouard François a utilisé la technique très particulière du « moulé-troué » – ou « copié-collé » -, ins- crivant résolument l’hôtel dans la modernité. Cette prouesse technique consiste à reproduire à l’identique une façade haussmannienne en béton brut. Percée de fenêtres en miroir re étant la lumière, la façade habille une partie de l’immeuble de l’hôtel, rue Quentin Bauchart et rue Vernet.)

 


Hôtel Barrière Le Fouquet’s

46 avenue George V (8e)

Site


 

Publicités

Une réflexion sur “LE FOUQUET’S, ENTRE LÉGENDE ET RENOUVEAU. VISITE PRIVÉE

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s