CAÏUS – LA CUISINE FRANCHE ET GOURMANDE DE JEAN-MARC NOTELET (PARIS 17)

C’est une adresse que les gourmands gardaient jalousement pour eux. Et ce, depuis 15 ans !

Situé entre la place de l’Etoile et l’avenue des Ternes, Caïus laisse opérer son charme dès l’entrée. Du velours, du carreau de ciment, des ronds de serviettes bien alignés pour les nombreux habitués qui viennent chercher du réconfort dans la cuisine bistrotière de haute volée du chef (et propriétaire) Jean-Marc Notelet. 

Sa cuisine est à son image : franche, brute, intelligente. Pas de chichi ici on vient se régaler d’une excellente cuisine terroir maîtrisée sur le bout des doigts. 

Pas de carte figée dans ce restaurant-hommage à son arrière-grand-père qui se prénommait Caïus, mais une ardoise mettant à l’honneur la vraie cuisine du marché. Celle qui laisse le chef libre d’inventer un plat en milieu de matinée et de la rajouter sur l’ardoise ; celle qui puise son inspiration directement sur l’étal des petits commerçants du quartier.

Une démarche qui donne confiance. 

En guise d’amuse-bouche nous est servie une fondante mortadelle accompagnée de citron de Sicile et de feuilles de câprier. Un assemblage simple qui révèle le goût des produits sciemment sourcés. 

Puis on fait de la place sur la table car voilà que sort des cuisines l’énorme pâté grand-mère à se partager. Cuisiné avec le foie, la poitrine et la gorge, son goût s’avère très puissant. L’association avec les rafraîchissants pickles maison provoque un contraste très agréable en bouche. 

Dégusté avec une bouchée de pain au maïs et poivre de Madagascar c’est l’extase. 

pickles maison
pain de maïs
tartare de daurade

La dorade royale a été travaillée au couteau pour être présentée en tartare, simplement rehaussée d’une huile de sésame délicatement torréfiée.

La mer toujours avec un filet de lieu jaune braisé et son chou de Pontoise. La cuisson de la bête est parfaite et révèle une chair délicate. 

les fabuleux gnocchis

Plus gourmand tu meurs avec ces gnocchis de pomme de terre Agria rôties au beurre à la casserole, accompagnés d’épinards meunières et d’une sauce parmesan truffe. Le plat-star du repas qui a radicalement cloué le bec aux plus bavards de la tablée. 

lieu jaune braisé
la tarte au chocolat pur plantation, criollo du Vénézuéla

Une adresse chic, feutrée et conviviale grâce à sa grande table d’hôtes pour 12 personnes située dans l’entrée. Un maestro discret aux platines : engagé, doué et maniant épices et condiments comme peu savent le faire. 

Dans le même genre : Le Petit Pergolèse, 16e. Clic


CAÏUS

6 rue d’Armaillé, 17e

Fermé samedi et dimanche

caius-restaurant.fr

Menu carte 45 €


 

 

Publicités

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.