LE PERCOLATEUR – PETIT BISTROT DE QUARTIER PRÈS DE SAINT-LAZARE


Tout près de la gare Saint-Lazare se trouve un petit bistrot ouvert il y a 10 ans par les frères Philippe et David Madamour. C’est dans ce quartier stratégique et de passage qu’ils ont choisi de s’installer après avoir acquis une solide expérience en restauration à l’étranger. Difficile de se faire une place dans un quartier en constante évolution comme celui-ci mais le pari est réussi. 

Quelques toiles et des dizaines de percolateurs sont exposés un peu partout pour rappeler le nom du restaurant. L’espace est vaste, l’ambiance décontractée et l’accueil chaleureux. Une première impression très positive donc, à peine après avoir poussé la porte du bistrot. Certains clients sont si habitués qu’ils ne prennent plus la peine de passer commande, le personnel connaît leurs préférences. 

Deux types de menus sont proposés. Une formule entrée/plat ou plat/dessert à 29,50€ et une plus économique à 16€ (entrée plat dessert). Exemple de menu : salade roquettes, tomates*, mozzarrella/travers de porc laqués/ananas rôti et mascarpone vanille). 

Dans l’assiette pas de dressage ou de décors trop élaborés. Le produit est présenté de la façon la plus brute qui soit. On ne serait cependant pas contre des compositions un peu plus travaillées.

Pour commencer, on déguste une entrée composée de saumon fumé, blinis et crème acidulée. Les blinis à peine tièdes contrastent avec la fraîcheur de la crème et du saumon fumé. La terrine de foies de volaille constitue une bonne entrée basique de bistrot.

Chaque jour le chef et un poisson à l’honneur. Ce jour-là, un dos de lieu jaune délicatement disposé sur un risotto au parmesan, le tout agrémenté d’huile d’olive. Le poisson qui fond en bouche est magnifié par l’excellent et très copieux risotto. L’agneau dans son jus est si confit qu’il se détache d’un seul coup de fourchette. Son jus a la texture d’un caramel dans lequel on peut venir tremper le crumble de potiron, gourmandise absolue !

Puis moelleux au caramel au beurre salé accompagné d’une glace au yaourt maison. Nous réunissons en une bouchée la texture moelleuse du gâteau, le cœur coulant tout chaud et la fraîcheur de la glace.

Un petit bistrot de quartier à la formule déjeuner au bon rapport qualité-prix. 

*outch des tomates en février, dommage de ne pas respecter la saisonnalité


Le Percolateur

20 rue du Turin

Paris 8

Fermé samedi midi et dimanche

Site 


Article et photos : Sirine Errammach

Catégories :Coups de coeur parisiens, Français, PAR ARRONDISSEMENT, Paris 8Tags:, , , ,

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.

%d blogueurs aiment cette page :